Archive for the ‘sondage’ Category

sondage 6-10-9

septembre 6, 2009

Donnez votre avis sur le CSA

juin 20, 2009

*

*

Exigeons l’annulation des Européennes

juin 10, 2009

A titre personnel avez-vous remarqué la  présence constante de Daniel Cohn Bendit dans les médias avant les élections européennes ?

Pensez-vous possible de demander l’annulation des élections européennes du 7 Juin ?

SONDAGE DU 9 JUIN

juin 9, 2009

********************************************************

*******************************************************

Tante à Dany ici :

https://antidragon.wordpress.com/category/la-tante-a-dany/

Ou ici :

********************************************************

Sondage du 8 juin

juin 9, 2009

Plusieurs réponses sont possibles:

Vous sentez-vous représenté politiquement ?

juin 4, 2009

Sondage 3-6-9/1

juin 3, 2009

Du plus ou du moins

juin 2, 2009

« L’élégant Lord Shaftesbury déconseille de trop dire la vérité, d’où l’on peut raisonnablement inférer que, dans certains cas, il est non seulement excusable, mais même recommandable de mentir. »

Histoire de Tom Jones ; Fielding

***************************************************************************************

**********************************************************************************************

Répondez aux autres sondages, dans catégories à droite : sondages !

Une opinion de Giaccomo Casanova

juin 2, 2009

« La jaserie des femmes savantes n’en impose qu’aux sots. Il n’y a pas une seule grande découverte faite par une femme. Le sexe manque de cette vigueur que le physique prête au moral ; mais dans le raisonnement simple, dans la délicatesse du sentiment, enfin dans le genre de mérite qui tient plus du cœur que de l’esprit, les femmes nous sont bien supérieures. »

Mémoires

**************************************************************************************



Proposez d’autres sondages

juin 1, 2009

Mettez ici vos propositions et questions:

Du coeur et de la raison

juin 1, 2009

« Depuis longtemps, Alcipe, je désire vous ouvrir mon cœur, et de vous marquer ma confiance, bien moins en vous donnant des conseils, qu’en vous découvrant mes fautes ; vous oublieriez les uns, vous retiendriez les autres ; des préceptes sont plus difficiles à suivre, que des défauts à éviter : un modèle de vertu fait souvent moins d’impression qu’un modèle d’imprudence.

« J’ai été jeune : mon père, qui était plus rigide qu’éclairé, me donna une éducation dure et me dégoûta de la raison, en me l’offrant avec trop de sévérité ; il intimida mon esprit au lieu de l’éclairer, et dessécha mon cœur à force de réprimandes, au lieu de le nourrir et de le former par la douceur.

« Les premières leçons qu’on donne aux enfants doivent toujours porter le caractère du sentiment ; l’intelligence du coeur est plus prématurée que celle de l’esprit ; on aime avant que de raisonner, c’est la confiance qu’on inspire qui fait le fruit des instructions qu’on donne.

« Mon père n’en usa pas ainsi. Le titre de père me donna plutôt une idée de crainte que de tendresse, la contrainte où j’étais me fit prendre un air gauche qui ne me réussit pas ; quand je débutais  dans le monde, mes raisonnements étaient assez justes,  mais dépouillés de grâces, et bien souvent la bonne compagnie ne juge de la solitude (sic) de l’esprit que par son agrément.

« Mon père m’avait présenté dans quelques maisons, et m’avait répété bien des fois que le point essentiel pour réussir était d’être complaisant ; mais pour l’être, sans passer pour un sot, il faut de l’usage du monde dans celui qui a de la complaisance, et du discernement dans ceux qui en sont les objets ; il faut qu’on sache gré à quelqu’un de se prêter aux goûts différents des sociétés, et l’on ne peut pas lui en savoir gré qu’on ne lui en suppose de contraires qu’il sacrifie : vous êtes assez payé de vous plier à la volonté d’autrui, lorsqu’on est persuadé que vous pouvez en avoir une à vous.

«  Mon esprit était trop intimidé pour me faire sentir cette distinction, les gens chez qui j’étais reçu étaient trop bornés pour s’en apercevoir ; J’y allais tous les jours faire des révérences en homme emprunté ; des compliments en homme sot ; et des parties d’ombre, en homme dupe. En un mot, je les ennuyais avec toute la complaisance possible, ils me le rendaient avec toute la reconnaissance imaginable. »

Histoire de la félicité ; Voisenon

******************************************************************

*****************************************************************



Sondage O

juin 1, 2009

Sondage X

juin 1, 2009

Sondage Z

juin 1, 2009

Sondage V

juin 1, 2009

Sondage Q

juin 1, 2009

Sondage neutralité des médias

juin 1, 2009

Sondage T

mai 31, 2009

Sondage W

mai 31, 2009

Sondage l

mai 31, 2009

********************************************