Archive for the ‘Histoire’ Category

Judeofascism.com: Duel-identity makes Judeofascists dangerously schizo; Deport them–it’s why Israel was created

octobre 18, 2009

«Judeofascists show one face in gentile circles, another in Jewish ones. They profess to be anti-totalitarian and liberal, but when they have attained power, they quickly embrace totalitarianism and Red-fascist bullying tactics (as Jewish Bolshevism, Zionism and Neconservatism demonstrate).»

«One of the reasons that the neocon agitprops are so capable of diagnosing and articulating the threat of Islamic totalitarianism (they incorrectly label it as Islamofasicsm) is that Judeofascism is Islamic totalitarianism’s mirror image. They know full well Islamic totalitarians can’t be trusted because they have seen that they themselves, as another subversive totalitarian religo-political movement, are capable of anything»

viaJudeofascism.com: Duel-identity makes Judeofascists dangerously schizo; Deport them–it’s why Israel was created.

«Actually, the problem with the Neocons is that they are suffering the Eternal Dilemma of the ideologically authoritarian Jew: How can I craft policy that will serve my own needs while simultaneously convincing the gentile community the policy actually serves its needs? What do I do when the gentile community inevitably finds out that the policy I have crafted does not serve its needs as I have advertised?»

‘The greatest mass slaughter in history was not the Jewish holocaust but the Ukrainian Holodomor. By Stalin’s own estimate, ten million Ukrainians died, mostly at the hands of Bolshevik Jews.»

«‘The extermination of the Ukrainian Kulaks was directed from the Kremlin where the Bolshevik leadership lived together and maintained a fraternal atmosphere suffused by their fervent collectivist idealism i.e. their egregore.»

http://www.judeofascism.com/2008/02/eternal-dilemma-of-authoritarian-jew.htm

Evidement si l’on admet cette version de l’histoire, on comprend que Hitler n’ait pas désiré le sort des Ukrainiens pour son propre peuple

Publicités

A lire : Questions à VGE sur son blog.

octobre 8, 2009

Le samedi 2 août 2008, 16:11 par Jean-Marc

« Le système monétaire actuel est une arnaque totale. C’est une chambre à air trouée avec laquelle plus on pompe, plus il faut pomper vite. C’est une grande éponge qui sert à faire remonter les richesses du bas vers le haut. On arrive actuellement à la limite de fonctionnement.
L’ignorance des populations permet à cette arnaque légale de continuer d’exister. Nous payons aux banques privées et grace à la complicité des politiques, une licence d’utilisation du système, des royalties, sous forme d’intérêts

Et les autres posts de même ………..

http://vge-europe.eu/index.php?post/2008/07/25/Reponse-de-VGE

De Gaule était un ambitieux qui ne pensait qu’à sa gloire, il rêvait de laisser son nom dans l’histoire, tel un Napoléon. Il était mégalomaniaque, délire des grandeurs. Sa gouvernante a dit qu’il se prenait pour « l’époux mystique de la France ». Pour réaliser ses ambitions le « grand homme » s’est allié avec la ploutocratie d’avant guerre. A la fin de celle-ci, lui et ses amis ont raconté une belle histoire aux Français : ils avaient remporté cette guerre, grâce à lui De Gaule, ce héros. Les Français ne pouvaient pas savoir ce qui s’était passé réellement et y ont cru. Un pacte de corruption a dû être signé entre De Gaule et les ploutocrates, l’un bénéficiant du prestige chimérique d’une soi-disant victoire de la France auprès des français, De Gaule ne s’estimant lui-même qu’en fonction de la très haute estime de ces mêmes Français; La ploutocratie, elle, gouvernant en sous main; C’est pourquoi on retrouve Pompidou ministre de De Gaule, et la suite des Rastignac, ces ambitieux sans foi ni loi, ni scrupules, ni honneur, à l’image de De Gaule, dans sa cour ; les VGE, les Chirac, et les suivants.

Les politiques nous ont rejoué 1789 en faisant croire aux Français qu’ils avaient gagné la guerre, alors que dans les coulisses on disait qu’ils l’avaient perdu et on s’en attribuait le mérite.

Séparer l’État de la gauche. Milliere Guy

septembre 17, 2009

Les deux républiques; Philippe Némo

Némo reprend la thèse selon laquelle il y a deux Révolutions françaises profondément antithétiques : 1789 et 1793.

La première, dit-il, a posé l’idéal de la démocratie libérale, la seconde le contre-idéal jacobin, étatiste et socialiste. L’histoire des deux derniers siècles a vu la seconde occulter graduellement la première et l’évacuer de l’espace public.

viaSéparer l’État de la gauche. Milliere Guy.

Milliere n’est pas clair, il se contredit dans la suite de l’article. Un commentaire intéressant :

«C’est bien ce qu’avançait déjà un certain Max Stirner, philosophe allemand de la première moitié du dix-neuvième siècle, dans sa critique de la gauche hégélienne, réunie dans le cercle de Bruno Bauer (dont il fit partie lui-même un certain temps…).  En effet , dans son ouvrage “l’unique et sa propriété”, il indique en conclusion de la lutte des hégéliens de gauche contre l’esprit théologique “nos athées sont de pieuses gens”, voulant signifier par là que ceux-ci n’ont eu de cesse de diriger la Critique vers les religions, mais qu’ils n’ont fait que remplacer une religion par une autre, annihilant ainsi le travail réalisé par les révolutionnaires de 1789. »

C’est dire que la croyance et la superstition sont passées à gauche, comme le dit Némo : les gauchistes sont la nouvelle église, au sens péjoratif du mot.