La gauche, le fascisme, l’ordre et le désordre, et Jorion.

Danss cette vidéo, Paul jorion se demande pour qui voter. Bien que lui-même ne vote pas, n’étant pas Français, il se doit de donner son avis aux gens qui le suivent.

Tout d’abord disons que Paul Jorion est un homme de gauche, de gauche caviar même, puisqu’il a travaillé pour les grandes banques, et de gauche quantique, puiqu’on ne comprend rien à son verbiage quant aux causes de la  crise; mais peu importe, les décalrations du grand homme n’ayant pour contenu que :  » La très haute estime de l’excellente essence en laquelle l’individu qui se dit agir, tient sa propre personne. »;

Mais en tant qu’Homme-de-gauche – Citoyen-du-monde – Berger-du-peuple, il se doit d’avertir la gauche agricole qui le suit.

Bon, dit Jorion, attention à tous ces fascistes en col blanc, bleu, vert, que sont : Hayek, Friednam, Ron Paul, les libertariens et Marine Le Pen, TOUS DES FASCISTES, il ne faut pas les suivre, leurs idées sont mauvaises.

Pourtant que veulent ces gens ? Remettre la société sur ses rails, en état de marche, en bon ordre ! Et que veut Jorion ? La même chose ! … Si si, mais lui il faut l’écouter parce qu’il est gentil, mais pas les autres parce que ce sont des méchants : des fascistes !

Car en effet, ce qui flotte dans l’air c’est que le fascisme, c’est l’ordre, la propreté, le : «Tout le monde à sa place et les choses seront bien rangées. »

Ce qui oppose la gauche d’un coté et les autres de l’autre, c’est une conception de la société, dans le sens d’une certaine désorganisation, une légère anarchie,  un désordre … mais qui leur profite. Quiconque ose remettre en question ce désordre est aussitôt  traité de  » dangereux fasciste ». Que Paul Jorion soit un milliardaire apatride anti Marine Le Pen, et qu’il cherche à interdire toute remise en question de ce coté du système, en dit long

C’est qu’en général, la gauche aime le désordre, mais un certain désordre, une obscurité de chose dans laquelle ses actions passent inaperçues, dans laquelle elle se trouve libre de vaquer à ses occupations, sans que trop de monde ne viennent à y regarder de trop près. C’est ce désordre qui lui profite  et qu’elle interdit à ceux à qui il nuit de remettre en question. C’est ce désordre qu’elle appelle liberté ou démocratie.

Aristote ; Politique ; Livre VI / 4-15 / Les différentes formes de démocratie.

« De plus, les dispositions propres à la tyrannies, de l’avis général, conviennent toutes à cette démocratie ; je veux dire, par exemple, l’insubordination des esclaves, des femmes et des enfants, et l’indifférence au genre de vie que chacun veut mener ; on aura de fait, grand intérêt à venir en aide à un régime de ce genre, car la multitude trouve plus d’agrément à vivre dans le désordre que dans une sage discipline. »

https://antidragon.wordpress.com/2010/04/24/sommes-nous-comptables-des-engagements-pris-par-la-republique-en-notre-nom/

« la multitude trouve plus d’agrément à vivre dans le désordre que dans une sage discipline. »

La gauche ce n’est pas le peuple, c’est cette foule, cette populace, cette multitude qui est : «Toujours en garde contre la vérité et ne pense qu’aux moyens de l’obsurcir» ; Une gauche dont l’intérêt est d’obscucir la vue des autres afin qu’ils ne voient pas clair dans son jeu. Une gauche qui, par intérêt, défend toujours ardemment le mensonge et l’injustice.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :