Marine la rouge

Il y a peu de temps Claude Guéant a déclaré que Marine Le Pen était socialiste et nationaliste. Marine Le Pen s’est indigné de cette déclaration ressemblant un peu trop au National Socialisme bien connu.

Claude Géant avait peut-être lu l’article de Yvan Blot : Marine la rouge, résumant le livre de Marine Le Pen. D’après ce résumé on peut à juste titre dire que Marine Le Pen, si elle croit vraiment ce qu’elle dit, est socialiste :

  En gros, le marché (qui serait une « invention » : sic page 89) est le mal absolu, et l’Etat est le bien absolu. Marx, c’est la synthèse d’Hegel et de Feuerbach : le culte de l’Etat et le rejet du christianisme.

La deuxième partie du livre : un sauveur suprême, l’Etat !

A part une timide page où elle s’affirme favorable au référendum, (page180) Marine n’adore pas tant la France que l’Etat. Pour elle, « la nation française a succédé à L’Etat. »

« L’Etat est une composante essentielle de l’âme dela France » selon elle. En fait, c’est la seule composante qui l’intéresse ! Elle admet que c’est une sorte de profession de foi religieuse étatiste qui est la sienne : « parce que je crois en l’Etat, je crois à la fonction publique » ! (sic page 191)

Qu’on en juge ! Ses derniers chapitres qui ressemblent à un programme ont comme titres : l’Etat, fer de lance du redressement, l’Etat régalien, l’Etat protecteur, l’Etat solidaire, l’Etat stratège, l’Etat influent, l’Etat solide. Pas un mot par contre, sur l’Etat démocratique. C’est l’Etat qui est l’idole, et non le peuple (elle n’a pas un mot pour la démographie de la France, quantité ou qualité, homogénéité menacée : peu importe le peuple car c’est l’Etat qui compte !). Marine n’a pas lu Nietzsche qui a écrit : « l’Etat est le plus froid des monstres froids, il ment et son mensonge est: moi, l’Etat, je suis le peuple ! » (Ainsi parlait Zarathoustra). Marine est plus proche de l’ancien socialiste Benito Mussolini qui a déclaré : « l’Etat est l’absolu devant lequel l’individu et les groupes ne sont que le relatif. Le libéralisme niait l’Etat dans l’intérêt de l’individu. Le fascisme réaffirme l’Etat comme véritable réalité de l’individu. » Certes, Marine ne peut pas se réclamer de Mussolini encore qu’il vienne indiscutablement de la gauche.

http://la-flamme.fr/2012/03/un-livre-neo-marxiste/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :