Caractéristiques fascistes

Caractéristque (1) :

Ce qui caractérise avant tout un fasciste, c’est son idolâtrie de l’Etat. Une personne qui n’est pas idolâtre de l’Etat ne peut pas être qualifiée de fasciste.

Caractéristique (2) :

Le fasciste est une personne qui se trouve dans un délire autoritaire, souvent ce délire prend pour support l’Etat qui représente le tout – puissant, et il exige la même soumission que la sienne à ce tout – puissant.

Caractéristique (3) :

Il y a un coté ésotérique, mystique, religieux dans le fascisme. La doctrine n’est pas clairement définie, on ne sait pas verbaliser ses aspirations, ses buts, ses objectifs, sa stratégie, mais on se bat de façon téméraire, sans redouter ni la mort ni personne.

Ces trois caractéristiques sont les principales, elles suffisent à caractériser une personne comme fasciste, et on voit  aujourd’hui que les personnes qui répondent le mieux à ces définitions se trouvent à gauche; A tous les niveaux, depuis la base ouvrière de Mélenchon, jusqu’aux hauts fonctionnaires, aux journalistes et aux politiques, qui ont compris qu’en devenant élus de la république, ils devenaient les maîtres des pouvoirs de l’Etat.

Il n’existe pas de lien entre l’antisémisme et le fascisme. Dans les années 1930, les fascistes étaient antisémites, dit-on, mais il faut distinguer entre les leaders qui connaissaient l’histoire raconté dans la déclaration de Freedman, et qui ne peuvent pas etre qualifiés d’antisémite car  leur hostilité aux juifs n’était pas irrationnelle, mais fondée; Et de l’autre coté il faut distinguer la même masse qu’aujourd’hui qui suit la propagande, gobe tout, croit tout, et dont la haine et les bas instints se propagent de l’un à l’autre à la façon d’une peste émotionnelle. La masse pouvait donc être antisémite dans les années 1930, mais ce n’était qu’en raison des informations reçues et de l’interprétation qui leur étaient donné.

La gauche, peut-être, dans le but de se blanchir, de faire de la prévention, ( prévenir des accusations de fascisme) s’est prétendue anti fasciste et en lutte contre l’antisémtisme et a accuser ses opposants du contraire;  C’est un mensonge car on peut être fasciste sans être antisémite, c’est le cas de la gauche actuelle et c’est de cas de nombreux juifs qu’on peut qualifier de fascistes. Et on peut être antisémite, ou anti ZOG, sans être fasciste.

Lorsque les joutnalistes qualifient le mouvement représenté par Marine Le Pen de parti d’extrême droite, il commettent un mensonge et un manquement à leur déontologie, ils n’informent pas ils désinforment, et ils prennent un parti – pris politique;  ils ne se comportent pas en journalistes mais en politiques.

Le Front National ne peut pas être qualifié de parti extrémiste tout simplement parce qu’il n’en a pas les caractéristiques, et il ne peut pas non plus être qualifié ni de parti fasciste, ni de parti raciste, pour les mêmes raisons,

Les critiques concernant le pouvoir juif actuel, notamment leur sur représentation dans les médias, ne peuvent pas être qualifiées d’antisémitisme, parce qu’elles sont fondées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :