Les fascistes aujourd’hui

Voici ce que dit Jean Jacques Rosa dans son petit livre  » L’euro comment s’en débarrasser :

Quels peuvent alors être les intérêts particuliers des cartels (sic) ayant mis en place et soutenu la création de l’’euro ?.

« Le fait qu’ils puissent réunir en une même coalition les responsables politiques de toutes opinions, les hauts fonctionnaires et les grands patrons, nous met sur la voie. Il s’agit des intérêts communs à l’appareil d’état en tant qu’organisation défendant sa propore survie et sa propre expansion d’une part ( pour les politique et les fonctionnaires), et les grandes entreprises de l’autre, (pour les patrons) » Fin de citation.

Seon JJ Rosa le but de l’euro est la création de cartels ayant les mêmes intérêts, l’état et les entreprises étant de grands emprunteurs, l’euro fort devait leur permettre d’obtenir de l’argent à faible taux d’iintérêt,

« La raison de l’euro tient à l’intérêt des débiteurs structurels : Etats, banques, grandes enteprises. » Fin de citation.

voici le passage sur les cartels :

« Le fonctionnement de tout cartel repose sur la limitation des quantités produites qui permet de dégager des super profits de quasi monopole. Mais l’instrument pour ce faire est, outre les limitations quantitavies, l’accord sur les prix. C’est ainsi par exemple que fonctionnne l’Organisation des Pays Exportateurs de Petrôle, L’OPEP. » Fin de citation.

On retrouve ici les intérêts communs de l’UMP et du PS, mais ce que note JJ Rosa et qui est bien plus important c’est qu’en effet, l’Etat a toujours été une organisation uniquement préoccupée de sa propre survie et ne cherchant en toute occasion qu’ à s’agrandir et à s’enrichir. C’est pourquoi aujourd’hui nous nous retrouvons avec 6.9 millions de fonctionnaires payès en moyenne 2325 euros net chacun, chiffre de 2008 sur la fonction publique (wikipédia)  et de la cour des comptes.
Mais ce que pointe JJ Rosa c’est aussi cette mentalité qui explique la façon dont nous nous retrouvons dans cette situation : « Tout dans l’Etat, rien contre l’Etat, rien hors de l’Etat.» Devise de Mussolini; C’est-à-dire que nous retrouvons ce fascisme qui consiste en une religion d’adoration de l’Etat.

Vincent Cespedes s’est fendu d’un article pour le nouvel observateur dans lequel il prétend combattre la droite nationale et nous informe que  :

 » il faut retenir certaines leçons de Wilhelm Reich sur ce qu’il appelle la « peste émotionnelle ». Elle se propage chez des individus « désespérément frustré[s] », « qui n’[ont] jamais songé à [leur] responsabilité sociale » et qui succombent « à l’érotisme tapageur du fascisme » : « Le pestiféré , écrit le philosophe, s’insurge contre le genre de vie des autres, même s’ils ne gênent en rien ses propres habitudes car il considère leur existence comme une provocation ». Et les fascistes ne jouissent qu’en s’identifiant à l’autorité, « les yeux constamment tournés vers le haut » ».

Article Nouvel Observateur

En effet les gens de gauche ont constamment les yeux tournés vers le haut (Des esclaves selon Unabomber). En haut se trouve l’Etat, cet Etat leur fournit le boire et le manger, il  assure leur sécurité d’autant mieux qu’ils en sont eux-mêmes chargés. En réalité le fascisme ou le gauchisme puisque c’est la même chose, est une religion qui a remplacé le Christianisme et dans laquelle L’Etat est le Dieu et les fonctionnaires tiennent le rôle autrefois dévolu aux curés. ( Le gauchiste est un vrai croyant. Les faits ou le raisonnement ne modifient pas sa croyance. Unabomber)
Voilà ce qui explique pourquoi nous nous retrouvons dans cette situation avec sept millions de personnes qui sont fonctionnaires ou assimilés et qui défendent cette idéologie du « Tout pour l’Etat », qui est en réalité un « Tout pour les fonctionnaires »;  Ces gens ne font que défendre leurs intérêts aux dépends de la majorité, puisqu’à terme le poids financier de l’entretien des sept millions de fonctionnaires auquel vont s’ajouter les retraites à venir, vont couler le pays.
Le parti socialiste est le Lobby des fonctionnaires, ceux-ci veulent décider par eux-mêmes de leur salaire, de leur nombre et de leur condition de travail. 25 % des salariés en France sont fonctionnaires, c’est le premier employeur du pays.

Le « Rien en dehors de l’Etat » explique aussi, par exemple,  l’attitude des gauchistes vis-à-vis de TF1. Les premiers à avoir critiqué TF1 sont les journalismes de France2, France3, Arte ou Canal+ à l’extrême gauche; Ce mot d’ordre à été repris « tout ensemble, tous ensemble » par les gauchistes sans autre raison qu’une répétition de perroquets y voyant une occasion de s’en prendre a ce qui est  » hors de l’état ». De même la fustigation de la droite, du libéralisme ou du capitalisme ne s’explique que parce ces gens sont en dehors de l’Etat et que comme le dit Cespedes les fascistes sont des frustrés qui  :   » s’insurgent contre le genre de vie des autres, même s’ils ne gênent en rien ses propres habitudes car il considère leur existence comme une provocation ».

Ce dont s’inquiète Cespedes, à juste titre vu le niveau de débilité des gauchistes, c’est une possible récupération de l’électorat fasciste par lé FN, électorat jusqu’ici neutralisé par le parti socialiste qui les entrtenait soigneusement dans leur bêtise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :