Lacan et le Christianisme

Lorsque l’enfant est tout petit, sa mère s’occupe de lui, le lave, le nourrit, le console. il voudrait avoir sa mère pour lui tout seul 24 heures sur 24. Bientôt il s’aperçoit que ce n’est pas possible, sa mère s’en va et les soins qu’elle lui prodigue et dont dépend son bien-être disparaissent, puis elle revient.
Sitôt que l’enfant commence à comprendre, il nomme le problème : c’est Papa, c’est qui lui ? C’est Papa. Voilà celui qui fait la Loi : qui lui prend sa mère, qui l’oblige à vivre des séparations douloureuses.
Papa c’est le père, et Papa c’est le nom du père, c’est le signifiant premier : le premier mot qui prenne un sens pour l’enfant;  Par ce mot l’enfant entre dans le symbolique : le langage parlé. Le père c’est aussi la Loi, la Loi c’est l’interdit de l’inceste et l’obligation de la séparation de l’enfant et de sa mère. Ce problème qui se pose à l’enfant c’est le complexe d’Oedipe, sa mère n’est pas à lui, elle ne lui appartient pas.
L’enfant vit les séparations d’avec sa mère comme de petites morts, Lacan en conclue que le mode de maturation chez l’être humain est de type suicidaire, que l’effort que la Loi impose à l’enfant : se séparer de sa mère, de ses parents, est de type suicidaire; Ce mode de maturation va produire tous les types de comportement suicidaire possible, transposé non plus dans le symbolique, mais dans le réel. Lorsque l’humain est empêché dans sa maturation normale, pour favoriser ses passages vers le haut, il adoptera l’un quelconque des modes de vie qui l’approche de la mort  : alcool, drogue, obésité, anémie, tous les sport à risque, bagarre, armée, Amok doux qui consiste à se rendre si haïssable que quelqu’un se décide à vous tuer, comme le font les gens de gauche.

Ici on retrouve la symbolique du christianisme, un Dieu qui impose une Loi, une Loi dont la transgression rend coupable, un père, un fils, un Dieu qui est aussi un père, un nom du père, et la récitation de prières qui appelle la mort.
Le nom du père c’est le signifiant premier, c’est le substrat sur lequel va prendre le langage à paritr de ce nom du père. C’est aussi une Loi du langage, peut-être une loi imposant d’en passer par le langage. Toujours est-il que l’efficcace des prières à voix haute vient de leur répétition, c’est l’effet du verbe créateur. Par exemple si vous devez pardonner quelquee chose à quelqu’un, il suffit de dire dans une prière que vous lui pardonnez, peut importe que vous y croyez ou non, que vous le vouliez ou non, à la longue et c’est très lent, le verbe créateur fera son effet et cette personne sera pardonnée.
Les gens de gauche qui sont de vrais croyants sont dans ce verbe créateur, à force de répéter les mêmes aneries, ils finissent par y croire, par s’en convaincre, et cette conviction s’ancre en eux avec la force d’une religion sans même qu’ils en aient conscience.
Le christianisme gère donc le mode de maturation de façon symbolique par le verbe créateur et non de façon violente par le recours à des meurtres sacrificiels ou des sacrifices de boucs émissaires ou d’autres modes consistant à vivre la mort d’autres personnes par identification.

Http://antidragon.wordpress.com/2009/12/24/la-theorie-psychanalytique/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :