Le savoir suffisant

Après Mai 68, les gens de gauche, dotés de cette : « sensibilité particulière à la propagande », ont constitué en savoir suffisant ce qu’ils ont trouvé dans l’air du temps  : la tolérance, l’humanisme, l’anti-Racisme, le pacifisme, l’homme citoyen du monde. Avec cela, Ils n’avaient pas besoin d’en savoir davantage, ils en savaient suffisamment, ils possédaient tout ce dont ils avaient besoin.

 « Son savoir incomplet, parce qu’il est son savoir, a valeur de savoir parfait et suffisant. »   La-conscience-selon-Hegel

Ce  savoir suffisant allait leur permettre de satisfaire leur pulsion d’emprise. En l’érigeant en morale indépassable ils allaient prendre un ascendant sur leurs opposants en les subornant, et construire une morale publique très confortable pour eux : ils y tenaient le beau rôle, et l’imposer par la coercition avec l’aide des médias.

Le problème est venu ensuite de toute personne remettant en cause ce  «savoir suffisant » . Toute vérité opposée ou contrariant ce savoir suffisant, était le grain de sable détruisant l’édifice et remettant en cause leur confort psychologique. Les patriotes leur disait qu’ils se trompaient, qu’ils avaient tort ! Etait-ce bien raisonnable ?

Tous les débiles profonds du pays France ont donc fait corps pour combattre la bête immonde et la réduire au silence. Au silence… c’est important, car peu importe que les gauchistes aient tort, pourvu que personne ne soit à même de le leur dire, et si une personne s’y ose, il faut absolument la châtier, car « L’un imitant l’autre, bientôt la foule finit par leur ressembler » et bientôt, ça aurait été le Dieu de la gauche : l’opinion publique elle-même qui aurait adressé des reproches publics à la gauche.     ( Ce qui est train de se produire actuellement.)

Tout ce qui a été tenté pour détromper les gauchistes a buté sur ce savoir suffisant :  «Je sais tout, j’en sais assez, je sais tout ce que j’ai besoin de savoir et je me moque de ce que vous pourriez me dire !» .  La victoire de Marine Le Pen en 2011 est une victoire à la Pyrrhus car la grande différence entre aujourd’hui 2011, et 1981,  c’est trente années. Les idiots sont morts idiots mais ils sont morts et ne votent plus. Les nouveaux tarés issus des nouvelles générations n’adoptent plus les délires de gauche car ils sont passés de mode.

«les paranoïaques vont d’autant plus loin dans leurs convictions délirantes que celles-ci sont conformes avec l’idéologie dominante. Ils sont comme des voiliers, les paranoïaques : si leurs voiles sont mal hissées ou déchirées, ils se plantent dans des récifs assez rapidement, et si leurs voiles sont très bien hissées et dans le sens du vent, ils prennent le large, c’est-à-dire qu’ils approfondissent leur délire. » viaLe Bal des Dégueulasses: Paranoïa et voiliers.

Pour autant les fous n’ont pas disparus, ils mutent en ce moment même, et vont réapparaître sous de nouvelles formes, ou reprendre des formes anciennes de la même façon que des modes anciennes, mais l’une des caractéristiques des fanatiques de quelque bord qu’ils soient, ne change pas : c’est ce « savoir suffisant ».


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :