Clinique des crypto – gauchistes


Les païens fanatiquement anti chrétiens sont des cryptos – gauchistes; Il suffit de lire leur prose : fatras de contradictions et d’inepties, pour constater qu’ils sont FOUS.
La folie, selon Lacan, est une révolte violente contre le désordre qu’on a soi-même mis en place.
Le fou est suicidaire, dans la lettre de Ryssen (ci-dessous), on retrouve bien cette « tendance suicide » qui a été mise en avant par Freud. La psychanalyse est nulle comme méthode thérapeutique, mais elle est utile pour étudier l’homme et ses délires.
On voit bien la haine de soi projetée sur les français, les blancs, les chrétiens, à travers les diverses accusations mentionnées par Hervé Ryssen; (Elle est également décrite par Unabomber.)
Le but de cette projection, de ces accusations, est de faire de leurs ancêtres blancs et chrétiens, des coupables, et avoir ainsi le droit de  sacrifier toute la race blanche, en espérant tuer des boucs émissaires qui rachèteront leurs fautes et/ou de se suicider par personnes interposées, dans l’espoir de mourir pour renaître …
Le désir de mort et de renaissance chez ces païens, constitue le même fond que celui qui se trouve dans ce christianisme qu’ils rejettent, c’est le remède qu’ils vomissent.
Les gauchistes sont paranoïaques, ce qui est de deux façons : a) ils peuvent être dans un délire de victimisation comme les juifs, ou b) ils sont dans un délire persécuté – persécuteur, comme ces païens vis-à-vis du christianisme.
La paranoïa se constitue de plusieurs délires, la présence de deux ou trois de ces délires chez la même personne en sont des symptômes : délires de persécution, de grandeur (mégalomanie; sur-estimation de soi, hypertrophie de l’Ego);  de préjudice, d’interprétation, de revendication, de jalousie, d’érotomanie; (voir wikipédia, ou les « folies raisonnantes »). La paranoïa est un délire systématisé, une reconstruction du monde selon un mode délirant, mais logique, argumentée, tenant à peu près la route.
Pourtant, ils n’ont aucun souci de cohérence, ou de non – contradiction, bien qu’ils se réclament souvent de la raison; car ils sont dans la pensée primitive, ou pensée sauvage. « Ils haissent la rationalité » dit Unabomber tout en s’en réclamant…  Il est noté chez eux, une fausseté du jugement car leur tendance à réinterpréter le monde pour le faire coïncider à leurs délires, les obligent à tordre la réalité, et donc la vérité et la raison, ce qui fausse leur façon de raisonner. Souvent on note une inversion des causes et des conséquences, comme lorsque Arlette Laguillier déclare : « il faut interdire les licenciements »; car les licenciements ne sont pas une cause, mais une conséquence de la mauvaise gestion d’un pays, d’une entreprise; Mais ils ne remontent jamais aux causes, Ils ne raisonnent qu’a partir des conséquences, d’où l’absurdité de leurs propositions;….  il faut … il n’y a qu’à …
Ils ont cette connaissance paranoïaque d’eux-mêmes, le « connais-toi toi-même », qui leur permet de très bien savoir ce qu’il y a à leur reprocher; une capacité à anticiper ces reproches en les adressant eux-mêmes à leurs opposants;  – en leur reprochant leurs propres torts, ou par des inversions accusatoires préventives.

Mais tout ceci ne serait pas viable sans un esprit de système, car ils ont un système. Ce qui compte c’est le système, la représentation du monde qu’ils se font, et par lequel celui-ci leur devient familier. Ce système est leur béquille, leurs bras et leurs jambes. Pour un républicain, le système est la société dans laquelle nous vivons et qu’il appelle démocratie; il la défend comme s’il s’agissait de la prunelle de ses yeux, car la base de son pouvoir et de l’emprise qu’il a sur le monde en provient. Dans l’esprit de système tout vaut pour le système, rien d’autre ne compte, il n’existe pas de morale, de bien ou de mal, mais ce qui est bon ou mauvais pour le système. Le républicain Jean Pierre Chevènement n’a pas hésité à envoyer les gendarmes incendier de nuit la case chez Francis, pour déclencher une guerre entre nationaliste Corses, bafouant toutes les règles de la morale la plus élémentaire, déshonorant La gendarmerie.
La défense du système est du même style que ce que l’on trouve dans l’esprit de parti :

 » On doit d’abord distinguer l’esprit de parti, de l’amour-propre qui fait tenir à l’opinion qu’on a soutenue; il en diffère tellement, qu’on peut même quelques fois les mettre en opposition. Un homme deversement célèbre, M de Condorcet, avait précisément le caractère de l’esprit de parti. Ses amis assurent qu’il aurait écrit contre son opinion, qu’il l’aurait et désavoué et combattue ouvertement, sans confier à quiconque le secret de ses efforts, s’il avait cru que ce moyen pût servir à faire triompher la cause de cette opinion même. L’orgueil, l’émulation, la vengeance, la crainte, prennent le masque de l’esprit de parti, mais cette passion, à elle seule est plus ardente : elle est du fanatisme et de la foi, à quelque sujet qu’elle s’applique. « 
Madame de Stael; De l’influence des passions.

Evidemment les dénis de réalité présents chez les gauchistes, leurs contradictions incessantes, leur discours incohérents sont parfois notées par les personnes les plus avisées; lorsque celles-ci le leur font remarquer, il se produit un clash du même style que dans :  « la loi du coeur et folie de l’infatuation »;  puisque se retrouvant face à face à eux-mêmes, l’une ou l’autre partie de leur esprit doit se trouver détruite. Toute personne qui ose donc leur faire des remontrances se trouve immédiatement en butte à une colère irrépressible, une envie de détruire. Elle devient « celui qui s’oppose » : Satan : l’ennemi, l’adversaire, le calomniateur. Pourquoi ? Revenons à la pensée primitive :

« La thèse du livre ( de Paul Jorion) est exposée en quatre chapitres. Le premier décrit ce que sont les modes de pensée “à l’écart du miracle grec”, ce qui fera ressortir plus vigoureusement encore la différence avec la pensée grecque évoquée au chapitre suivant. Pour cette partie, le guide principal de Paul Jorion est Lucien Lévy-Bruhl, parce que ce chercheur a jadis défini la mentalité primitive : indifférence à la contradiction ; utilisation brute des capacités de la mémoire ; modes de classement des notions selon l’équivalence de la réponse émotionnelle qu’elles suscitent ; enfin, autre modélisation physique du monde. Paul Jorion insiste sur les modes logiques de cette pensée, qui sont symétriques (en ce sens qu’ils supposent une relation d’équivalence et non d’inclusion), sur la “connexion simple” qui ouvre sur la forme de l’inventaire et non sur la taxinomie. » http://www.pauljorion.com/blog/?p=13542

Pourquoi ? Parce que le mode de fonctionnement du parano – gauchiste :  » classe les notions selon l’équivalence de la réponse émotionnelle »; Le fait de lui faire remarquer ses contradictions déclenche sa haine comme si un crime de lèse majesté avait été commis, et c’en est un, car son être-en-soi, lui-même, est attaqué dans un but de destruction ! C’est à ce point précis que la disproportion de la réponse opposée à ces attaques  montre une hypertrophie de l’Ego, souvent jointe à des réflexions d’ordre mégalomaniaque, le sujet se tient en haute estime et le fait savoir; Il se prend pour un intellectuel, un savant ou possède de hautes connaissances. Sa réponse aura pour but de provoquer une symétrie de l’émotion reçue; ceci par divers procédés dont Aristote fait la liste dans le livre II de la rhétorique à propos des façons d’exciter la colère: « trois sortes de mépris », dit-il: « dédain, vexation, outrage ». Et ici on notera à nouveau cette connaissance innée de ce qu’il faut faire pour offenser une personne.
Souvent le parano – gauchiste répondra par la même insulte ou la même injure que celle qui lui a été faite; Il imite et  singe, pour obtenir la symétrie. Ses comportements se révèlent enfantins, puisque, fait-il comprendre : « c’est celui qui le dit, qui l’est ! »
Le pagano gauchiste étant persuadé d’être dans le vrai, le juste, le bon;  il vit les critiques qui lui sont adressé comme des insultes, des offenses, des calomnies; Il ne les comprend pas ; D’où ses réactions; Il est persuadé d’être en butte à l’injustice du monde; à Satan.

Le problème du pays ce sont ces gens qui, soit collaborent activement à travers l’histoire, poursuivant le but de destruction de la civilisation chrétienne et un génocide en douceur des blancs ; Soit sèment le désordre, le chaos qui doit amener leur propre mort, en luttant contre ceux qui cherchent à les en empêcher.
Dans le passé ces personnes ont pu être catholiques, car les paranos sont dans le sens du vent, ils ont besoin qu’une opinion dominante  pousse les voiles de leurs délires; mais aujourd’hui c’est à leur anti-christianisme qu’on les reconnaît; ce qui ne changent pas à travers le temps, c’est ce caractère intolérant confinant à l’intempérance; cette opiniâtreté résolue; ces dénis du réel associé à la défense de leur délire.

En résumé:
– Tendance suicide
– Folie
– Haine de soi projetée en haine de ses semblables
– Tendance suicide / désir de mort.
– Paranoïa de style: persécuteur – persécuté
– Délire d’interprétation
– Délire des grandeurs
– Délire de préjudice chez certains
– Fausseté du jugement
– Connaissance paranoïaque d’eux-mêmes
– Contradictions, incohérences
– Indifférence à ces contradictions, à la tenue d’un discours logique.
– Pensée primitive, toute-puissance de la pensée.
– Dénis du réel – une psychose se constitue toujours autour d’un noyau de déni de la réalité
– Intolérance
– Opiniâtreté
– Colèriques : intempérance à la contradiction
– Hypertrophie du Moi
– Classement des notions selon l’équivalence de la réponse émotionnelle
– Esprit féminin, qui catégorise en fonction du ressenti
– Verbe créateur, ils sont persuadés que ce qui sort de leur bouche est la vérité et la réalité
– Imitation
– Facilité pour les inversions accusatoires

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :