Le verbe créateur et l’éducation

Si on force des enfants à réciter, à la longue les choses récitées  s’impriment dans leurs esprits et deviennent réalités.

L’idéologie de gauche très bien exprimée par Hegel : « ces discours pompeux sur le plus grand bien de l’humanité et sur l’oppression qu’elle subit, le sacrifice pour le bien, et tous ces talents gâchés…. »; La vertu qui s’exprime dans la loi du cœur à propos de la souffrance, de ce monde égoïste et cruel, de l’individualisme et de la course à l’argent. Le « cœur qui bat pour le bien-être de l’humanité » ; la belle  conscience qui « dénonce l’ordre universel comme un renversement de la loi du cœur et de son bonheur inventé par des prêtres fanatiques, des despotes ripailleurs, et des serviteurs qui se dédommagent de leur abaissement en pratiquant eux-mêmes l’abaissement et l’oppression, manigancée par eux pour l’indicible malheur d’une humanité abusée »

Toute cette irréalité, ces fantasmes devenus réalité pour toute une jeunesse, pourraient avoir été transmis, par contage, par le corps enseignant ; Notamment, puisqu’il s’agit d’une étape de maturation de la conscience, en empêchant les enfants de mûrir.  Il y a 30 ans, ils enseignaient le féminisme, l’oppression millénaire de la femme, l’injustice qu’elles subissaient, leur nécessaire libération ; Après avoir fait un cours, le professeur demandait à ses élèves de faire une dissertation sur la condition de la femme, la note était fonction de la servilité à répéter ce même cours, les élèves se convaincant eux-mêmes de la réalité de ces pauvres femmes éternelles victimes des hommes. En ce sens, ils n’ont fait qu’encourager la nature paranoïaque de la femme, qui se vit comme une éternelle victime à laquelle rien ne saurait être reproché. Le corps enseignant à ainsi créé une génération de pleutres efféminés, convaincue de la méchanceté foncière de l’homme et de sa culpabilité vis-à-vis des femmes.

Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans le discours féministe, combat gagné, mais dans le discours de la diversité, du vivre ensemble, de l’égalité de tous les hommes au-delà des frontières ; Dans le prosélytisme homosexuel, sous couvert de tolérance, et comme par le passé, dans la récitation obligatoire de cette propagande afin que les enfants s’en convainquent.

Ce travail de conviction idéologique opéré sur des enfants, malléables car ignorants, s’est fait en évitant le consentement des parents, ou contre leur consentement, en évitant la confrontation avec la réalité et surtout contre le monde politique des adultes. Ainsi une génération a grandi avec l’idéologie féministe en tête, sans que celle-ci ne soit remise en question, adoptée d’emblée.

Le corps enseignant est parvenu à imposer son idéologie en évitant l’affrontement direct. Hier comme aujourd’hui, Ce corps enseignant passe au dessus de la démocratie, il n’a aucun respect pour la volonté populaire, c’est un état dans l’état.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :