Psychologie des foules

Selon les sondages, le Front national est donné entre 8.5 % et 12 % des intentions de vote.  L’annonce de ce  résultat en sortie des urnes à un patriote le scandalise : Mais non ! Ce n’est pas vrai, le FN va faire beaucoup plus ! Les patriotes ne comprennent pas qu’en politique, il sert très peu d’avoir raison. Depuis 30 ans, ils défendent avec conviction de bonnes idées, et sont désavoués à chaque élection.

Une question DOIT être posée : Pourquoi les Français ne votent-ils pas pour le Front National alors que celui-ci dit la vérité et défend leurs intérêts depuis 30 ans ?

L’opinion publique, ce qui l’influence,  sa nature.

Chaque soir les principales chaînes télévisées réunissent 30 millions de spectateurs. La télévision représente le pouvoir, est le pouvoir, pour le Français moyen, pour l’opinion publique. Aucun autre média n’a une telle influence. Cette opinion publique est légitimiste, elle considère que le pouvoir en place est légitime et a raison parce qu’il est le pouvoir, parce qu’il ne sert à rien de s’opposer à ce pouvoir. Elle assimile les personnes qui passent régulièrement à la TV à ce pouvoir, l’attitude des présentateurs et des journalistes est confondue avec la volonté de ce pouvoir.

Comme l’a dit Gustave Lebon, la foule est féminine, la pensée de cette foule est ce qu’on appelle opinion publique. La foule est une femme, pas une femme du meilleur monde, mais quelque chose comme une ménagère ou une mèmère-à-chien, c’est sa nature, son caractère. Pensez-vous que la raison ait une quelconque prise sur une mèmère-à-chien ?

Pour comprendre cette opinion publique, il faut se mettre dans la tête de cette mèmère, pour cela il faut comprendre ce qu’est une conscience :

« Elle ne sort point du tourbillon qui l’environne. Elle ne voit rien au-delà du présent, en un mot, elle ne pense point » (1)

Pour se mettre à la place de cette conscience, il faut « sentir », se servir de sa « certitude sensible », abolir sa raison, son jugement et sa volonté, et ne prendre en compte que sa perception : ce qui est reçu par les sens, la vue et l’ouïe :

« Nous devons nous comporter de façon immédiate et réceptive, ne rien changer à ce savoir, tel qu’il se présente à nous. »                                                            Hegel, phénoménologie.

Ce « savoir » est ce qui est se qui se passe au niveau de la certitude sensible, plus exactement dans le cas qui nous intéresse, c’est que qui est reçu de l’extérieur et l’effet produit par ce reçu : la perception. Ce savoir ne doit passer  par aucune raison vérificatrice, il faut juste «sentir ». Ainsi on peut juger comme la mèmère-à-chien, comme l’opinion publique; en arrêtant de penser. Exemple, lorsque Nicolas Sarkozy a fait sa campagne électorale sur l’insécurité, le karscher, la baisse des impôts, la fin de l’idéologie de mai 68, les français se sont fiés à leur perception, Sarkozy a bien dit « karscher, baisse des impôts, combat contre l’insécurité  etc », ils en étaient sûrs, il l’avaient bien entendu ; Lorsque Sarkozy élu a fait le contraire de ce qu’il avait promis, ces français ne comprenaient plus, où se sont-ils trompés ? Ils ne savent pas ! Ils avaient pris pour argent comptant les promesses, et n’avaient pas imaginé que Sarkozy puisse avoir une seconde  intention. Ils se sont simplement fiés à ce fameux « bon sens », à ce qu’ils avaient reçut de leur perception. Cette perception de la réalité est la même pour tous les français, tous sont allé sur les mêmes bancs de l’éducation nationale, tous ont la même TV. Les lois, le fonctionnement de la société est le même dans toute la France, les différences de perception de la réalité viennent principalement des différences de conditions sociales, mais en ce qui concerne les médias, tous les français ont la même perception puisqu’ils regardent tous les mêmes médias; la différence étant que les uns avalent tout cru ce que leur envoie la TV, alors que les autres réfléchissent et analysent.

Maintenant que nous avons la bonne grille de lecture, le ressenti, il faut encore prendre en compte le fait que les journalistes sont présents 24h/24h, toute l’année, face à l’écran, qu’ils instruisent et distraient cette mèmère-à-chien, et qu’ils sont, pour elle, une sorte d’émanation du pouvoir : de cette chose qu’elle ne comprend pas et qui, pourtant, fait tourner le monde.

Dans la plupart des médias, le Front National est accueilli avec hostilité, il est désapprouvé au vu et au su de tout-un-chacun, par ces personnes représentatrices du pouvoir : les journalistes.

Au vu de la vidéo ci-dessous, que pensez-vous que la ménagère peut penser du FN sachant qu’elle n’utilise pas sa raison ?  Comment peut-elle s’expliquer la haine et les agressions incessantes dont le FN est l’objet ?  Qu’il doit bien y avoir une raison ! Qu’il n’y a pas de fumée sans feu ! Au vu du traitement qui lui est infligé, ne peut-elle pas  soupçonner quelle infamie de sa part ? A ceci s’ajoutent l’utilisation de qualificatifs dénigrants sitôt qu’il s’agit du FN : raciste, extrémiste, xénophobe, nauséabond…le message envoyé à l’opinion est :  « Attention danger ! Ne votez pas pour le FN ! Méchants ! «  Et ça marche ! Sur FR3 corse, un reportage montrait des journalistes demandant l’opinion des passants à propos du FN, aucune des personnes interviewées n’a osé apporter publiquement son soutien. Il est très mal vu de s’associer et de dire du bien du FN, chacun redoute le ’’qu’en-dira-t-on’’, vous comprenez, que dirait… au choix….ma famille, mes connaissances, mon employeur… et ainsi de suite ; tant l’image du FN est mauvaise. Cette image est issue du marketing politique, les journalistes qui manifestent de l’hostilité aux représentants FN savent ce qu’ils font, c’est un calcul pour rendre le Front National antipathique.

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose »

Critiqué, dénigré, calomnié sans arrêt auprès de personnes sans raison,  le résultat est une stagnation des votes FN à 10 %, malgré les messages contradictoires envoyés par la réalité.  Les calomnies et les peurs distillées sournoisement ont pénétrées les consciences, au moment de voter la frayeur instillée depuis trente ans se rappelle à Madame tout-le-monde et aux hommes qui lui ressemblent, malgré ce que la raison leur suggère. Et c’est le but recherché; la propagande ne s’adresse pas aux gens intelligents, elle les exaspère, mais elle convainc les simples, la majorité, c’est tout ce qui lui est demandé ! Au vu du pouvoir sur l’opinion décrit, on peut donc considérer que le  principal adversaire politique du Front National n’est pas le parti socialiste ou l’UMP, mais les journalistes.

*

Interview de JMLP sur Direct 8 :

(1) voir ici et la catégorie associée : Antidragon : la-conscience-selon-hegel/

La façon de juger de la réalité à l’aide de la certitude sensible n’est pas pertinente, elle n’indique que : j’aime ou je n’aime pas, comme l’explique Pascal dans la rhétorique des passions :Antidragon /simplification -passions/


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :