Eros et Thanatos

Je reprends les deux articles plus bas, ceux de Lacan et Unabomber.

– Le malaise exprimé par Lacan, la causalité essentielle de la folie :

«  Des frustrations pulsionnelles se seraient comme arrêtées en court-circuit sur la situation oedipienne, sans jamais plus s’engager dans une élaboration de structure. »

 » Son être est enfermé dans un cercle, sauf à ce qu’il le rompe par quelque violence »

– Le malaise à gauche, Unabomber  :

« Il arrive que l’individu de gauche, de type hyper socialisé, tente de briser le carcan psychologique qui l’enserre et revendique son  indépendance par la révolte.  Mais, pour ce faire, il doit transgresser le tabou fondamental qu’acceptent la plupart des gauchistes celui de la non-violence. Il lui faut « passer à l’acte », utiliser la violence  physique, pour renaître sous la figure de l’anarchiste.»

Les gens de gauche seraient enfermés dans un statut d’immaturité psychique dont ils ont une conscience pénible, cet  état d’infériorité génèrerait chez eux des complexes et des sentiments de culpabilité :

«Fondamentalement le gauchiste est un vaincu qui ne peut supporter sa propre faiblesse…»

«Il s’identifie aux groupes  « dont l’image est celle de la faiblesse [les femmes], de la défaite [les indiens], de l’ignominie [les homosexuels] ou de l’infériorité à quelque égard que ce soit … »

«D’ailleurs n’est-il pas caractérisé par deux traits, le sentiment d’infériorité d’une part et l’hypersocialisation de l’autre ?…»

«Il est l’héritier direct de l’esclave, tel que Nietzsche en a dressé le portrait au XIX siècle.»

« il veut que la société résolve à la place des gens les problèmes de chacun, qu’elle suffise aux besoins de chacun, qu’elle prenne en charge tout un chacun.»

« le gauchiste peut à l’occasion être un introverti éduqué dans un environnement rigide quant à la moralité. Dans ce cas, la moindre faute provoque sa honte et déclenche chez lui des sentiments de culpabilité: « Il ne peut même pas se livrer à des sentiments ou à des pensées qui sont contraires à la morale commune sans se sentir coupable ».  Il tente parfois de se défaire de ce surmoi encombrant, mais en vain, car il retourne  toujours à la bride psychologique qui le tient :

D’où sa volonté de :

« Briser le carcan psychologique qui l’enserre et revendiquer son  indépendance par la révolte.»

On retrouve toujours ces deux caractéristiques contradictoires chez les gens de gauche, à la fois leur hyper conformisme et leur révolte contre l’autorité.

[ Madame de Stael :  « La vanité souvent ne détruit la fierté, et comme rien n’est si esclave que la vanité et, au contraire,  si indépendant que la véritable fierté, il n’est pas de supplice plus cruel que la réunion de ces deux sentiments dans le même caractère. On a besoin de ce que l’on méprise, on ne peut s’y soumettre, on ne peut s’en affranchir.»]

Ils sont schizophrènes : esprits coupés, Lacan :

«Le sujet ne reconnaît pas ses propres productions comme étant siennes. C’est en quoi nous sommes tous d’accord qu’un fou est un fou

Plus loin; La belle âme, la loi du cœur :

« Tend dans sa conduite à réaliser le mal même qu’elle dénonce

C’est parce que les gens de gauche sont blancs, occidentaux, chrétiens, qu’ils s’identifient aux  blancs, occidentaux, chrétiens, et les rendent responsables de leur situation :

«  Ils haïssent les États-Unis, ils haïssent la civilisation occidentale, ils haïssent les hommes blancs, ils haïssent la rationalité. » Etouffé par le ressentiment, le gauchiste hait l’image de la force et de la réussite.»

La libération du gauchiste passerait par un rite initiatique, une élévation spirituelle, dont la forme est celle d’un renoncement à un état antérieur :

[L’enfant joue avec un objet : il est là ! il est plus là ! Il mime les absences et les retours de sa mère.]

« Dans leur caractère itératif  l’enfant y assume la répétition jubilatoire de toute séparation ou sevrage en tant que tel.

Nous pouvons concevoir ces jeux comme exprimant la première vibration de cette onde stationnaire de renoncement qui va scander l’histoire du développement psychique.

voici donc lié le Moi primordial comme essentiellement aliéné et le sacrifice primitif comme essentiellement suicidaire. »

Le gauchiste est donc prisonnier, captif et ne parvient pas à se libérer par lui-même :

«Au fond de lui même il ne croit pas qu’il possède les capacités suffisantes pour résoudre ses problèmes. Il se tient par avance pour vaincu. »

La solution passe par un deuil qu’il ne parvient pas à faire, pour surmonter cette difficulté, il renverse l’ordre du temps, il  se suicide pour renaître, d’une façon particulière :

«Son être est enfermé dans un cercle, sauf à ce qu’il le rompe par quelque violence où, portant son coup contre ce qui lui apparaît comme le désordre, il se frappe lui-même par voie de contre – coup social.»

C’est donc « par voie de contre-coup social.» que le gauchiste tente de se suicider, en nuisant le plus qu’il lui est possible à cette société jusqu’à ce qu’elle le mette hors d’état de nuire –  de la même façon que  la personne qui commet un Amok se suicide par personne interposée. – Son hyper conformisme lui interdisant la transgression des valeurs du « mouvement de masse avec lequel il s’identifie» et d’où est issu «son Surmoi encombrant»,  sa révolte et son suicide passe par la défense de valeurs humanistes réalisant ses deux objectifs en conformité avec ses contradictions.

Pour revenir sur la relation loi du cœur, narcissisme et imago :

« Les premiers choix identificatoires de l’enfant, choix« innocents» ne déterminent rien d’autre, en effet, à part les pathétiques « fixations» de la névrose, que cette folie par laquelle l’homme se croit homme…Il apparait que cette illusion fondamentale dont l’homme est serf…est la passion de l’âme par excellence, le narcissisme, lequel impose sa structure à tous les désirs.»  E1/ P 187

Plus loin :  « Nous croyons pouvoir désigner dans l’imago, l’objet même de la psychologie… Elle me paraît corrélative d’un espace inétendu, c’est-à-dire indivisible…d’un temps fermé entre l’attente et la détente, d’un temps de phase et de répétition…L’identification est un phénomène irréductible, et l’imago cette forme définissable dans le complexe spatio-temporel imaginaire qui a pour fonction de réaliser l’identification résolutive d’une phase psychique, autrement dit une métamorphose des relations de l’individu à son semblable.»  E1 /P187

Or, c’est ici que les athéniens s’atteignent, cette farouche détermination à mourir pour se libérer et renaître, est la toile de fond du christianisme. De quoi est-il question ? D’un homme qui serait allé volontairement à la mort, d’un agneau de Dieu qui se serait sacrifié pour racheter les hommes, et qui, après sa mort serait ressuscité. On peut remarquer que ce désir de mort et de renaissance est présent chez les personnes qui se disent païennes et antichrétiennes, comme le montre l’article d’Hervé Ryssen: «Des hommes qui errent»; que lorsque Nietzche dit : « Ce qui ne me tue pas, me rend plus fort.» c’est à la fois ce désir et cet aspiration religieuse qu’il exprime. Si le but et l’effet de la religion chrétienne est bien de parvenir à cette élévation, ou éventuellement à se libérer d’une prison mentale dans laquelle l’homme est retenu par…le péché;  et de revenir à un état original, de réaliser une résilience; alors Lacan n’aurait que redécouvert le christianisme. On peut remarquer que les rites initiatiques dans les société primitives sont en rapport avec la mort, comme l’initiation des papous qui consistent à se lancer la tête la première dans le vide, les pieds attachés par une liane; ou encore remarquer que le goût de la jeunesse pour le risque, les sports extrêmes, l’armée, le danger, pourraient être des moyens d’approcher la mort pour mûrir. Et encore que si le christianisme avait pour fonction de régler la conscience des hommes – leur difficulté de vivre- l’effacement de cette même religion a fait réapparaître les problèmes qu’elle était en charge de régler, ce qui nous a valu l’émergence d’une armée de psychologues et d’un ensemble de thérapies venues des quatre coins du monde.

Toujours est-il que dans les prières chrétiennes, qui sont à réciter à voix haute en raison du verbe créateur, il y est bien question de mort :

Dans la prière «âme du christ »:

Ne permets pas que je sois séparé de Toi.
De l’ennemi, défends-moi,
A ma mort, appelle-moi,
Ordonne-moi de venir à Toi.

Dans la prière « Je vous salue Marie» :

Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort.

Dans la liturgie, la messe, ce principe de mort et de renaissance est célébré très clairement  :

Prêtre : Il est grand, le mystère de la foi.

Foule: Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.

Prêtre: Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi.

Foule: Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité et nous attendons que tu viennes.

Prêtre: Proclamons le mystère de la foi:

Foule: Gloire à Toi qui étais mort. Gloire à Toi qui es vivant, notre sauveur et notre Dieu. Viens Seigneur Jésus.

Ce principe est également présent dans les religions païennes, par exemple dans l’adoration du soleil qui meurt chaque soir et renaît chaque matin :

Ainsi Eros et Thanatos, principe de vie et principe de mort, sont liés. Pourquoi et comment cela fonctionne-t-il ? Mystère ! Le comment est relatif au verbe créateur, le verbe qui transforme l’esprit en chair, la parole qui réalise ce qu’elle énonce. Par la suite j’essaierai de montrer que le verbe créateur est à l’oeuvre chez les gauchistes, et ainsi montrer qu’il n’y a pas besoin de croire à quelque chose pour que ça fonctionne, puisque les gens de gauche croient à leurs utopies irréalistes à force de les répéter comme des mantras.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :