Des ambitieux

Grande Morale; Aristote:

«  Un autre argument avancé est que le plaisir n’est pas un bien, puisqu’on le trouve chez tous et que ce qui appartient à tous n’est pas un bien. En réalité, ce genre de raisonnement relève plutôt d’un ambitieux et il est propre à l’ambition. En effet, l’ambitieux, c’est celui qui veut être seul à posséder, et de cette façon l’emporter sur les autres. Pour lui, donc, le plaisir aussi, s’il doit être un bien, doit être un monopole. »

Ce type d’ambitieux aime vaincre et raisonne en matière de : « to win or to lose that’s all », il est dans une logique de guerre psychologique, dans laquelle il y a gagnants et perdants, vainqueurs et vaincus. La valeur à laquelle il croit, ce n’est pas d’être juste ou injuste, d’être honnête ou regardé comme malhonnête, d’être dans la vérité ou au contraire de mentir et trahir, de faire le bien autour de lui ou au contraire de ne penser qu’à nuire à son entourage dans son propre intérêt; sa valeur, celle par laquelle il pense que seule la vie vaut la peine d’être vécue, c’est de vaincre, mais cette victoire est relative à d’autres hommes, car cet ambitieux est « du monde » ; il s’estime lui-même en fonction de l’estime publique : « il se glorifie dans les hommes », car il se compare aux autres hommes et juge ainsi de sa valeur, il est donc prêt à tout pour parvenir à son but dans la vie. Le plus souvent en raison de son immoralité, il est perçu par ceux qui le connaissent, comme une outre emplie de vent, un vaniteux :

« Ces hommes vils et méprisables, qui pourtant ont une haute idée d’eux-mêmes, et qui, en outre, pensent qu’on doit les honorer. »                                                            Aristote.

Car les moyens qu’il met en œuvre pour parvenir aux honneurs, pour obtenir cette reconnaissance publique par laquelle il se regarde comme un homme supérieur et puissant,  lui vaudraient le mépris général s’ils étaient connus du grand public. Il y a une contradiction dans son système, il veut l’estime de ce public qu’il méprise, il ne s’estime lui-même qu’en fonction de l’estime de gens qu’il regarde comme méprisables. Ce qui lui importe c’est donc moins d’être honnête, honorable, vertueux, que de paraître l’être aux yeux de l’opinion publique. Une fois qu’il est parvenu au faîte des honneurs, pour conserver ce qu’il pense lui être dû, sa réputation doit être à l’abri, c’est elle en effet qui est la garante de son bonheur, de cette estime publique à laquelle il aspire, des honneurs qui lui sont rendus, de la richesse qui en découle ; Enfin sa réputation lui est garante de son estime de lui-même ; S’il perd l’estime publique, il sera regardé comme un homme méprisable  par l’ensemble de la population, et redeviendra à ses yeux un homme de rien. Cet ambitieux, pour conserver sa situation, finit toujours par devenir tyran, il interdit de révéler les moyens qu’il a utilisé pour parvenir, il interdit les recherches dans son passé, la libre parole est prohibée, il inhibe la pensée de son entourage, et finalement met en œuvre le code du tyran. Il finit toujours par regarder le peuple comme un ennemi hostile voulant lui nuire et le dépouiller de ses biens légitimement acquis. Sa réputation lui garantie l’estime et le respect publics sans lesquels il serait foulé aux pieds ; Lorsque celle-ci est perdu, il n’a plus qu’un recours possible : inspirer cette crainte qui lui assure un respect de façade tout extérieur : «  qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent ». Il établit la tyrannie qui « tient la vérité captive dans l’injustice ». Jacques Attali a dit a juste raison, peut-être comme un avertissement :

«  Les révolution commencent quand les soumis n’ont plus de respect pour ceux qui les soumettent. »

En effet, sans estime, pas de respect ; sans respect, pas d’obéissance, c’est une conséquence :

QUAND LES PEUPLES CESSENT D’ESTIMER, ILS CESSENT D’OBEIR.

Devise du journal Rivarol

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :