La conscience selon Hegel- IV

L’élément spirituel de l’avènement de la reconnaissance

Rappel, Définitions, Explications.

La phénoménologie de l’esprit est l’exposé de l’errance de la conscience à la recherche de la vérité et certitude d’elle-même, de son existence réelle dans ce monde

Être pour autre chose :

L’aspiration vers autre chose, le désir de s’élever, l’idéal du moi, le désir de devenir un « quelque chose » qui est au fond de soi; Ce qu’est censé se réaliser par l’effectivation.

Le pur devoir, ou l’En soi abstrait :

Le pur devoir est issu du savoir suffisant, ce savoir est la certitude d’être soi-même: « Je suis Je », il est accompagné d’un discours justificatif, qui n’est que rationalisation toute en parole destinée aux autres, il prend la forme d’une conviction morale, moralisatrice, une insistance à faire admettre l’excellente essence de celui qui s’exprime, sa « biennitude » et sa volonté du souci de l’humanité, sa bienveillance pour le monde entier.

Elément collectif des consciences de soi:

Il s’agit de la masse des conscience, de l’ensemble des consciences, de la conscience de masse, du ressenti d’appartenance à l’ensemble de la population, qui se matérialise par le suivisme de la mode, le « comme il faut », c’est une conscience collective, un égrégore opinion publique auquel on aspire dans un désir fusionnel.

Pèrexistence :

Existence dans le temps, dans la durée.

Le moment de la reconnaissance par les autres :

C’est un ADOUBEMENT, c’est par cette entrée que se trouve l’intérêt de l’exposé de Hegel. Ici on paraît être dans les nuages, alors qu’il s’agit de choses très concrètes, dans une réalité quotidienne…..à suivre !

Objectal : extérieur à soi.

« L’action reconnue reliée au savoir, au devoir, à la persuasion, en tant que reconnaissance universelle »

… doit être mise en rapport avec les histoires de conscience professionnelle, de droiture morale, avec ce que certains présentent comme la fidélité et l’honneur; car ceux-ci sont des références à un Bien et un Mal, à un devoir et une persuasion intime de ce devoir. Un état de conscience que l’on trouve dans les corps constitués.

PHENOMENOLOGIE :

«Cet Être pour autre chose est donc la substance qui est en soi, distincte du Soi-même. La conviction morale n’a pas abandonné le pur devoir, ou l’En soi abstrait; le devoir est au contraire le moment essentiel qui consiste à se comporter par rapport à d’autres comme universalité. La conviction morale est l’élément collectif des consciences de soi, et cet élément est la substance dans laquelle l’acte à pérexistence et effectivité : le moment de la reconnaissance par les autres. La conscience de soi morale n’a pas ce moment de l’être reconnu, du pur être conscient qui existe, qui est là; et du coup, n’est tout simplement pas conscience agissante, effectivante. Son En soi, pour elle, est ou bien l’essence ineffective abstraite, ou bien l’être comme une effectivité qui n’est pas spirituelle. Tandis que l’effectivité de la conviction morale, qui, elle, est une effectivité qui est un Soi-même, c’est-à-dire l’existence consciente de soi-même, l’élément spirituel de l’avènement de la reconnaissance.  C’est pourquoi l’activité n’est que la transposition de son contenu singulier dans l’élément objectal, où il est universel et reconnu, et c’est cela précisément, le fait qu’il soit reconnu, qui fait de l’action une effectivité. Reconnue et, par la même effective, l’action l’est parce que l’effectivité existante est immédiatement reliée à la persuasion ou au savoir, ou encore, parce que le savoir de sa finalité est immédiatement l’élément de l’existence, est la reconnaissance universelle. L’essence de l’action, en effet, le devoir consiste dans la persuasion qu’a de lui la conviction morale; c’est cette persuasion qui est l’En soi lui-même. Celui-ci est la conscience de soi universelle en soi, ou encore l’être-reconnu et par là même, l’effectivité. Ce qui est fait avec la persuasion du devoir est donc immédiatement quelque chose qui a consistance et existence.                                                                           Phénoménologie de l’esprit.» Hegel. P 589

Publicités

1 Comment »

  1. 1

    I don’t usually reply to posts but I will in this case, great info…I will add a backlink and bookmark your site. Keep up the good work!


RSS Feed for this entry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :