Séparer l’État de la gauche. Milliere Guy

Les deux républiques; Philippe Némo

Némo reprend la thèse selon laquelle il y a deux Révolutions françaises profondément antithétiques : 1789 et 1793.

La première, dit-il, a posé l’idéal de la démocratie libérale, la seconde le contre-idéal jacobin, étatiste et socialiste. L’histoire des deux derniers siècles a vu la seconde occulter graduellement la première et l’évacuer de l’espace public.

viaSéparer l’État de la gauche. Milliere Guy.

Milliere n’est pas clair, il se contredit dans la suite de l’article. Un commentaire intéressant :

«C’est bien ce qu’avançait déjà un certain Max Stirner, philosophe allemand de la première moitié du dix-neuvième siècle, dans sa critique de la gauche hégélienne, réunie dans le cercle de Bruno Bauer (dont il fit partie lui-même un certain temps…).  En effet , dans son ouvrage “l’unique et sa propriété”, il indique en conclusion de la lutte des hégéliens de gauche contre l’esprit théologique “nos athées sont de pieuses gens”, voulant signifier par là que ceux-ci n’ont eu de cesse de diriger la Critique vers les religions, mais qu’ils n’ont fait que remplacer une religion par une autre, annihilant ainsi le travail réalisé par les révolutionnaires de 1789. »

C’est dire que la croyance et la superstition sont passées à gauche, comme le dit Némo : les gauchistes sont la nouvelle église, au sens péjoratif du mot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :