La passion de servir

Discours de la servitude volontaire;   La Boétie

Les commentaires de Prévost-Paradol :

« Qu’est-ce qui intéresse tant de gens au maintient de ce pouvoir despotique ? Quel sentiment porte tant d’hommes à lui prêter les mains, les esprits dont il a besoin et sans lesquels il ne pourrait exister un seul jour ?                                                                           La Boétie ne voit d’autre cause à ce concours d’indispensables serviteurs que l’intérêt personnel, se répandant de proche en proche et rattachant les uns par les autres une foule d’hommes à la tyrannie, qui devient ainsi le centre de toutes les convoitises et la source de tous les avantages. Cinq ou six ont l’oreille du maître, ces six en ont six cents qui profitent sous eux, ces six cent tiennent sous eux six mille. »                                    Prévost-Paradol / P 195

La Boétie :

« Dès lors qu’un roi s’est déclaré tyran, tout le mauvais, toute la lie du royaume, je ne dis pas un tas de larroneaux et essorillés, qui ne peuvent guère en une république faire mal ni bien, mais ceux qui sont tachés d’une ardente ambition et d’une notable avarice, s’amassent autour de lui et le soutiennent pour avoir part au butin, et être, sous le grand tyran, tyranneaux eux-mêmes. »   / P 163

« Voilà ses archers, voilà ses gardes, voilà ses hallebardiers ; non pas qu’eux-mêmes ne souffrent quelques fois de lui, mais ces perdus et abandonnés de dieu et des hommes sont contents d’endurer du mal pour en faire, non pas à celui qui leur en fait, mais à ceux qui en endurent comme eux, et qui n’en peuvent mais. »                                                                                                             La Boétie  /  P 164

Le problème en France, ce sont ces six mille qui sont des fonctionnaires persuadés que l’Etat est le bien, et qui tiennent le système à bout de bras, c’est le corps enseignant et la police qui maintiennent en l’état le système actuel en croyant bien faire. Certains y trouvent leur intérêt :

« Etablissement de nouveaux états, érection d’office, non pas certes à le bien prendre, reformation de la justice, mais nouveaux soutiens de la tyrannie. En somme que l’on en vient là, par les faveurs ou sous faveurs, les gains ou regains qu’on a avec les tyrans, qu’il se trouve enfin quasi autant de gens auxquels la tyrannie semble être profitable, comme de ceux à qui la liberté serait agréable. »                                                                                             La Boétie / P 163

D’autres sont persuadés de bien faire, ils sont dans la passion de servir : les Statistes parlent d’honneur et de fidélité, plumes de paon, car leur conception de l’honneur se confond avec le service de l’état, avec l’obéissance à leurs supérieurs. La fidélité dont ils se réclament est celle qu’ils pensent être dûe à leurs supérieurs hiérarchiques ou à un mode de « living » dont ils ont fait un idéal de vie.

« Comment s’est ainsi si avant enraciné cette opiniâtre volonté de servir, qu’il semble maintenant que l’amour même de la liberté ne soit pas si naturelle ? »                                      La Boétie  /P 139

Un journaliste disait à propos du commissaire Broussard qu’on avait jamais pu savoir s’il était de droite ou de gauche. Celui répondait que la seule chose qu’il désirait était : « servir »

«Quel malheur est celui là ? Quel vice ou plutôt quel malheureux vice ?  Voir un nombre infini de personnes, non pas obéir, mais servir ; non pas être gouvernés, mais tyrannisés, n’ayant ni biens ni parents, femme et enfants, ni leur vie même qui soit à eux !»    P 133

Tout ceci ne tient que par la dissimulation et le mensonge protégé par l’Etat, cela n’aura qu’un temps.

« La colère de dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui tiennent la vérité captive dans l’injustice. »                                    Épître aux romains : 1-18

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :