Archive pour septembre 1st, 2009

La passion de servir

septembre 1, 2009

Discours de la servitude volontaire;   La Boétie

Les commentaires de Prévost-Paradol :

« Qu’est-ce qui intéresse tant de gens au maintient de ce pouvoir despotique ? Quel sentiment porte tant d’hommes à lui prêter les mains, les esprits dont il a besoin et sans lesquels il ne pourrait exister un seul jour ?                                                                           La Boétie ne voit d’autre cause à ce concours d’indispensables serviteurs que l’intérêt personnel, se répandant de proche en proche et rattachant les uns par les autres une foule d’hommes à la tyrannie, qui devient ainsi le centre de toutes les convoitises et la source de tous les avantages. Cinq ou six ont l’oreille du maître, ces six en ont six cents qui profitent sous eux, ces six cent tiennent sous eux six mille. »                                    Prévost-Paradol / P 195

La Boétie :

« Dès lors qu’un roi s’est déclaré tyran, tout le mauvais, toute la lie du royaume, je ne dis pas un tas de larroneaux et essorillés, qui ne peuvent guère en une république faire mal ni bien, mais ceux qui sont tachés d’une ardente ambition et d’une notable avarice, s’amassent autour de lui et le soutiennent pour avoir part au butin, et être, sous le grand tyran, tyranneaux eux-mêmes. »   / P 163

« Voilà ses archers, voilà ses gardes, voilà ses hallebardiers ; non pas qu’eux-mêmes ne souffrent quelques fois de lui, mais ces perdus et abandonnés de dieu et des hommes sont contents d’endurer du mal pour en faire, non pas à celui qui leur en fait, mais à ceux qui en endurent comme eux, et qui n’en peuvent mais. »                                                                                                             La Boétie  /  P 164

Le problème en France, ce sont ces six mille qui sont des fonctionnaires persuadés que l’Etat est le bien, et qui tiennent le système à bout de bras, c’est le corps enseignant et la police qui maintiennent en l’état le système actuel en croyant bien faire. Certains y trouvent leur intérêt :

« Etablissement de nouveaux états, érection d’office, non pas certes à le bien prendre, reformation de la justice, mais nouveaux soutiens de la tyrannie. En somme que l’on en vient là, par les faveurs ou sous faveurs, les gains ou regains qu’on a avec les tyrans, qu’il se trouve enfin quasi autant de gens auxquels la tyrannie semble être profitable, comme de ceux à qui la liberté serait agréable. »                                                                                             La Boétie / P 163

D’autres sont persuadés de bien faire, ils sont dans la passion de servir : les Statistes parlent d’honneur et de fidélité, plumes de paon, car leur conception de l’honneur se confond avec le service de l’état, avec l’obéissance à leurs supérieurs. La fidélité dont ils se réclament est celle qu’ils pensent être dûe à leurs supérieurs hiérarchiques ou à un mode de « living » dont ils ont fait un idéal de vie.

« Comment s’est ainsi si avant enraciné cette opiniâtre volonté de servir, qu’il semble maintenant que l’amour même de la liberté ne soit pas si naturelle ? »                                      La Boétie  /P 139

Un journaliste disait à propos du commissaire Broussard qu’on avait jamais pu savoir s’il était de droite ou de gauche. Celui répondait que la seule chose qu’il désirait était : « servir »

«Quel malheur est celui là ? Quel vice ou plutôt quel malheureux vice ?  Voir un nombre infini de personnes, non pas obéir, mais servir ; non pas être gouvernés, mais tyrannisés, n’ayant ni biens ni parents, femme et enfants, ni leur vie même qui soit à eux !»    P 133

Tout ceci ne tient que par la dissimulation et le mensonge protégé par l’Etat, cela n’aura qu’un temps.

« La colère de dieu se révèle du haut du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui tiennent la vérité captive dans l’injustice. »                                    Épître aux romains : 1-18

Caractères en oligarchie

septembre 1, 2009

Dans une oligarchie tout est affaire d’intérêt, la vie humaine elle-même est une marchandise, les activités humaines sont des affaires : les loisirs, la culture, les distractions, le show-bizz, le sexe. Rien n’y est gratuit. Tout ce qui est gratuit est interdit. Il court un caractère particulier dans le peuple qui a une conception commerciale de la vie. La façon dont il gagne l’argent  n’a pas d’importance, il a recours au dol pour gagner quelques sous. Il est vil car la valeur c’est la richesse, l’argent et non la vertu.

Dans chaque constitution, les gens sont estimés en fonction des valeurs de la constitution en question, ici, la valeur c’est l’argent, les riches sont estimés, les pauvres méprisés. Des gens disent : « Je vaux tant de dollars! ».

Aristote;  Rhétorique;  Caratères des riches; P 217 Google book.

ARISTOTE;  RHETORIQUE; GOOGLEBOOK

le site dénonçant les FAUX MONNAYEURS

septembre 1, 2009

« Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents »

viale site dénonçant les FAUX MONNAYEURS.

De la servitude moderne

septembre 1, 2009

Cette personne fait le même constat. Elle parle parfois en langue gauchiste, elle utilise un langage inactivé, se sert de mot dont le sens est flou, incertain, qui différent selon les personnes.

Pourquoi la gauche à-t-elle mis au point ce langage qui obscurcit son discours ?

HLM

septembre 1, 2009

La Gauche reproche aux Français leur racisme, ils auraient créer des ghettos et y parqueraient ces pauvres immigrés éternelles victimes ! Mais oui !

Mais qui donc a construit ces HLM, et dans quel but ? Le but proclamé était de loger les Français, en réalité s’il y a autant de cités HLM c’est que l’oligarchie y a trouvé un moyen facile de faire de l’argent, le tout payé par le contribuable. La vie dans ces ensembles HLM n’est pas facile, promiscuité, pas d’espace, pas de verdure. Mais qui donc a soutenu ce projet : l’Abbé Pierre, la belle figure de gauche. Qui donc a donné ces appartements aux immigrés ? Les fonctionnaires de l’état français !

Comment la gauche peut-elle accuser les français: le peuple, d’avoir parqué les immigrés dans ces ensembles urbains inhumains, alors que c’est elle qui en est responsable, complice de l’oligarchie.

La gauche ? Ces bobos à bonne conscience qui accusent sans arrêt les français de tous les maux de la terre : ils seraient racistes, faschistes, colonialistes, e c t. Pourtant c’est cette gauche qui a soutenu l’immigration et créer les conditions de vie actuelles dans les cités.

Angers: deux gendarmes condamnés.

septembre 1, 2009

Les statistes confondent l’honneur avec le service de l’état :

Deux gendarmes ont été condamnés par le tribunal correctionnel d’Angers à cinq et deux mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux dans la rédaction de procès verbaux alors qu’ils étaient affectés à la compagnie de Château-Gontier.

Cette affaire avait été révélée dans le cadre d’une enquête interne diligentée après le suicide, le 10 septembre 2008, d’un autre gendarme de la brigade qui avait signé des procès verbaux de l’enquête à la place de son collègue. Les deux gendarmes condamnés avaient été mutés après la révélation des faits

viaAngers: deux gendarmes condamnés : François Desouche.