L’organisation du cinéma

VI. La France est une oligarchie.

ICI Cliquez, les questions suivantes étaient posées :

Quels intérêts les journalistes défendent-ils ? Au nom de qui parlent-ils ?  De quel droit décident-ils qui a le droit de s’exprimer et qui ne l’a pas ?

Nous avons maintenant la réponse : les journalistes sont des portes parole de l’oligarchie, ils effectuent le même travail que l’Education Nationale ; distraire, occuper, leurrer, rendre ignorant, lancer de faux débats, désinformer, raconter la fausse histoire, inculquer des principes faux, faire entrer des préjugés dans les esprits, faire croire au peuple qu’il est en démocratie ; que c’est lui qui gouverne et que les désordres qu’il constate résulte du « cours du monde » c’est-à-dire de son activité normale.

Le travail des journalistes est de faire accepter les réformes, par exemple, s’il est question de donner une prime aux agences d’intérim qui reclassent des chômeurs, le travail des journalistes, est, par des arguties, de faire croire que cette loi sera bonne pour tout le monde et que chacun y trouvera son avantage. Ecoutez les radios, par exemple l’émission les grandes gueules sur RMC.

Les débats TV sont des mascarades destinées à entretenir l’illusion démocratique, ce sont des jeux de bonneteau avec, dans le rôle du tireur de cartes : les journalistes, dans le rôle du baron chargé d’attirer les pigeons : la gauche, et dans le rôle du pigeon : le spectateur, le peuple.

Une mascarade organisée, puisqu’ un clan, un groupuscule s’est emparé de la tribune publique, et particulièrement des médias publics : France TV, et s’en sert à des fins partisanes, idéologiques et religieuses. Ce groupuscule sélectionne les personnes qui peuvent d’exprimer, il agit comme une pieuvre aux multiples bras infiltrant les instances opposantes qui émergent au fur et à mesure, afin de les neutraliser. Personne n’y trouve rien à redire car la même opération a été effectuée au niveau de l’état pour neutraliser les réactions de défense possibles.

Ces mêmes journalistes nous disent que : « le nationalisme, c’est la guerre ! »  Non, ils devraient dire : « l’oligarchie c’est la guerre ! » Quel est le bilan de cette oligarchie à masque démocratique ? Les guerres Napoléoniennes, la restauration en 1815, nouvelle révolution en 1848, guerre en 1870, en 1914, en 1940, et l’immigration aujourd’hui, qui est une nouvelle forme de guerre.

Ce n’est pas « Mort pour la France » qui doit être marqué sur les monuments publics, mais : «  Mort pour l’oligarchie »

Le baron est le complice chargé d'attirer le pigeon en faisant croire qu'il est facile de gagner

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :