La France est une oligarchie.

II. La prise du pouvoir et sa conservation.

Tous les historiens sont d’accord pour dire que la bourgeoisie fit la révolution en 1789. Ce fut la mise en application d’un plan arrêté pour renverser la royauté à son profit : pour prendre le pouvoir et le conserver. Dès le début, elle fit croire qu’il s’agissait d’un mouvement populaire « du peuple, par le peuple, pour le peuple» ; Ce requis était nécessaire pour s’assurer la participation du peuple. Une Déclaration des Droits de l’Homme fut proclamé dans la même intention  : leurrer le peuple en lui faisant croire que c’est lui qui faisait la révolution : poudre aux yeux ! Il s’agissait d’un coup d’état mené par une minorité oligarchique profitant d’un moment de mécontentement populaire et d’anarchie : la disette sévissait, et craignant peut-être une révolution qui aurait installé une vraie démocratie comme aux Etats-Unis.

Toujours est-il que la révolution réalisée, une fois au pouvoir, la bourgeoisie a mis en place les structures pour y rester. Ces structures sont toujours en place aujourd’hui, elles se retrouvent dans le code des tyrans : Détruire ou finir de détruire l’ancien régime, l’église et le clergé.- Application des règles de rhétorique : rendre haïssable et méprisable ses prédécesseurs pour paraître sympathique –  Supprimer tout moyen de se défendre : Suppression de la rhétorique ; Interdiction des armes ;  Faire croire au peuple qu’il est souverain en racontant une Histoire fausse ; Lui faire croire que c’est lui qui gouverne, notamment en direction des classes populaires qui sont les plus à même de se révolter ; Appauvrir ce peuple ; Le rendre ignorant ; Et enfin créer l’outil pour maintenir le système en place, cet outil existait en partie, l’éducation nationale et l’Etat tout simplement. ( Cet état est toujours un outil dans les mains des oligarques.)

Une fois le système établit, il a fallut le légitimer en faisant croire qu’il était  démocratique, aujourd’hui encore les professeurs disent aux enfants : « Nous sommes en démocratie, pouvoir du peuple, c’est vous et moi qui gouvernons, je suis payé pour vous instruire dans votre intérêt, au nom de tous les français et avec l’accord de vos parents. » Ainsi les professeurs légitiment leur autorité, même si cette légitimité se fonde sur un mensonge destiné à tromper les enfants, c’est-à-dire pas seulement sur l’instant, mais toute leur vie. Mais sans ce mensonge les professeurs n’auraient aucun droit, aucun ordre à donner aux enfants, aucun coup à leur administrer comme ils se permettaient de le faire après WWII. Ce mensonge leur permet de faire croire qu’ils travaillent pour le bien des enfants, qu’ils savent ce qui est bon pour eux et d’exiger leur respect et leur obéissance.

Cette posture (de bienveillance) est une imposture; Elle agit de façon invisible, à la façon d’une « Main Jaune », elle ne dit  pas aux enfants : «  Nous, la bourgeoisie, avons renversé le pouvoir royal en 1789 et nous sommes les maîtres du pays, les nouveaux princes, ducs et barons ; Vous, vous êtes nos domestiques, vous n’êtes bons qu’à nous servir et c’est ce que vous ferez toute votre vie, que vous le vouliez ou non ! » Parce qu’avec ces cartes en main, le peuple ne serait pas d’accord, son honneur serait bafoué, il se révolterait. Alors que si on ne lui dit rien « il ne sait pas. »  C’est tout simple. Il n’a pas l’intelligence pour comprendre ce qu’on ne lui dit pas ; Ainsi on fait des choses qui le révolterait s’il en avait connaissance, – si  elles étaient verbalisées – mais on ne lui dit pas qu’on les fait.

Dès les débuts donc, les professeurs ont raconté une Histoire fausse comme celle de WWII est fausse. Ceci afin que les élèves ne posent plus de question et que le pouvoir dont ils font partie apparaisse légitime ; ainsi toute rébellion était matée dans l’œuf. On a vu à la fin de WWII, le retour de cette même bourgeoisie accompagnée à nouveau des hussards de la république, en charge d’impressionner et de mater les rebelles qui ne croyaient pas aux fables racontées ou qui n’y attachaient pas suffisamment d’importance

Dès le départ, la bourgeoisie avait prévu cette ruse, il devait être clair que pour que le système soit pérenne, ils ne devait pas être visible : « l’ennemi invisible est invincible ». Elle a ensuite mis en place le cinéma démocratique, à l’aide des journalistes, afin d’entretenir les apparences, et avoir des idiots utiles à son service. Dans la même veine, elle n’agit jamais à visage découvert, et laisse toujours la chaîne longue, afin de faire perdurer l’illusion démocratique….car nous ne sommes pas en démocratie, le peuple ne décide de rien ; a-t-il décidé de l’immigration ? Nous sommes dans une oligarchie qui privilégient ses propres intérêts aux dépends de ceux du peuple, une oligarchie à deux têtes, aujourd’hui : française et juive.

Ce système ne s’est pas mis en place du jour au lendemain, mais l’intention et la volonté étaient bien présentes dès la révolution, on retrouve cette volonté dans la suppression de la rhétorique, puis celle des langues mortes, latin et grec et l’imposition de la méthode globale aujourd’hui.

*********************

Les prémisses : définitions de l’oligarchie, démocratie, statocratie, code des tyrans =>  cliquer sur catégorie > un système. Ou ici :

https://antidragon.wordpress.com/category/un-systeme/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :