Benoît XVI : la Révolution française fut la dictature du rationalisme

Le Salon Beige 05-08-2099

Dans la France post-révolutionnaire qui expérimentait une sorte de « dictature du rationalisme » en rayant même la présence des prêtres et de l’Église dans la société, (St Jean-Marie Vianney) il vécut, d’abord – dans les années de sa jeunesse – une clandestinité héroïque en parcourant des kilomètres dans la nuit pour participer à la Sainte messe. Ensuite – de prêtre – il se distingua par une créativité pastorale singulière et féconde, capable de montrer que le rationalisme, alors dominant, était en réalité loin de satisfaire des besoins authentiques de l’homme et donc, en définitive, pas vivable.

[…] Si alors il y avait la « dictature du rationalisme », à l’époque actuelle on enregistre dans beaucoup de milieux, une sorte de « dictature du relativisme ». Tous les deux apparaissent comme des réponses inadéquates à la juste question de l’homme d’utiliser pleinement sa raison comme élément distinctif et constitutif de son identité.

Le rationalisme fut inadéquat parce qu’il ne tint pas compte des prétendues limites humaines d’élever la seule raison à la mesure de toutes les choses, en la transformant en une déesse ; le relativisme contemporain mortifie la raison, parce que, de fait, il arrive à affirmer que l’être humain ne peut rien connaître avec certitude au-delà du domaine scientifique positif.

viaLe Salon Beige.

https://antidragon.wordpress.com/2009/06/28/de-la-raison/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :