3 – Des opiniâtres

« Il n’y a point de personnes qui aient plus souvent tort que celles qui ne peuvent supporter d’en avoir »
La rochefoucault.

Les opiniâtres sont par définition des personnes extrêmement attachées à leur opinion; Qui veulent toujours avoir raison ou qui ne veulent jamais avoir tort.

Non seulement ces opiniâtres ont toujours tort mais ils se trompent toujours, et lorsqu’ils se sont trompés, ils persistent dans l’erreur par refus de la reconnaître.

« N’auront raison que ceux qui se seront d’abord trompés avec nous »  Devise attribuée à la gauche par JF Revel

Ici nous avons le problème auquel nous sommes confronté en politique, c’est le refus par toute une partie de la population de reconnaître qu’elle s’est trompée ou qu’elle a été trompée – c’est la même chose, puisque si l’on a été trompé, c’est qu’on à fait confiance à tort : qu’on s’est trompé – et qui refuse donc de reconnaître ses erreurs, qui s’obstine et veut avoir raison.

Pour changer, ces personnes se trouvent confronté à deux problèmes : culpabilité et amour-propre, car se tromper est une cause de culpabilité, au moins vis-à-vis de soi, puisqu’il résulte une erreur, une faute de cette tromperie ; Mais à qui attribuer cette faute ?

Un problème d’amour-propre :  qu’on se trompe ou qu’on soit trompé, la reconnaissance n’en est pas facile, car celui-là doit reconnaître ou qu’il est stupide ou qu’il est naïf ou qu’il est incompétent.

La façon de gérer cette situation se fait de deux façons, ou bien ce sera la façon classique des opiniâtres qui refusent de reconnaître qu’ils se sont trompés, soutiennent leurs torts, et sont obligés de nier l’évidence ; Ceci leur permet de rester qualifiés dans le cas où ils sont professeurs ou ont une quelconque responsabilité administrative ; Ou bien encore ils sont obligés de dissimuler, de se mettre la tête dans le sable, de mentir – Ils font donc prévaloir l’intérêt personnel sur l’intérêt général – ils restent ainsi qualifié et peuvent continuer à prétendre ; Ou bien, ils reconnaissent qu’ils se sont trompés, il leur faut alors faire plusieurs choses : gérer la culpabilité qu’ils ressentent, gérer leur disqualification : une andouille qui se reconnaît telle, ne peut plus avoir aucune prétention vis-à-vis d’autrui; – ce qui caractérise un fonctionnaire, c’est une prétention –  Gérer le problème d’amour-propre, de narcissisme, et en dernier terme, remettre en cause toutes ses croyances, revoir tout le logiciel et le mettre à jour ; Enfin gérer les changement induits dans les relations inter personnelles et professionnelles.

On voit donc que ce n’est pas une petite affaire et que la plupart préfèrent le statu quo, s’enferrer dans l’erreur plutôt que faire un travail dont ils se sentent incapables.

Si on prend le cas des patriotes ayant voté pour Sarkozy en 2007, selon une étude publiée en 2009, ces mêmes ne votent plus pour Sarkozy mais ne revotent pas à nouveau FN. Deux ans après, ils n’ont pas encore digéré leur erreur. Imaginez pour les personnes qui ont voté Mitterrand et soutenu le PS et les médias pendant trente ans !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :