Définitions et différences ; rhétorique et éloquence

6. La rhétorique est une collection de préceptes, d’exercices et de conseils sur l’éloquence. Elle a pour but de développer et de diriger le talent de ceux qui sont  nés plus ou moins éloquents, et elle sert à tous pour apprécier les discours d’un orateur ou les œuvres d’un écrivain.

Aristote la définit : le moyen de trouver dans chaque sujet ce qu’il y a de propre à persuader.

7. Il y a une grande différence entre la rhétorique et l’éloquence. L’éloquence est surtout un talent et un don de la nature, la rhétorique est un fruit de l’étude ou de l’art ; l’une trace la méthode, l’autre l’emploie. Elles diffèrent l’une de l’autre comme la théorie de la pratique.

8. L’éloquence a précédé la rhétorique, comme dans tous les arts la pratique a précédé la théorie. Il y eut des orateurs avant que personne n’enseignât à le devenir, ou du moins à l’être plus sûrement. On se mit, dit Girard, à étudier, à observer ces orateurs ; on examina par quel art ils éclairaient l’esprit et touchaient le cœur. Ces observations, recueillies par des hommes judicieux, formèrent des orateurs plus habiles encore. Ainsi de siècle en siècles, les règles se complétèrent, et c’est de là qu’est venu peu à peu ce corps de préceptes vulgairement appelé Rhétorique.

9. Les préceptes seuls ne peuvent pas rendre un homme éloquent, et la rhétorique suppose les dons naturels. Celui qui n’aurait pas reçut une intelligence capable de grandes pensées et un cœur accessible aux fortes émotions étudierait vainement tous les rhéteurs anciens et modernes. Il n’y puiserait jamais le pouvoir de dominer les esprits et d’entraîner les volontés. Le travail ne peut que développer et perfectionner l’éloquence. S’il en était autrement, il suffirait d’apprendre les règles de cet art pour être éloquent, et rien ne serait plus commun que les orateurs.

10. L’étude des préceptes est indispensable pour tous.

11. Les modèles les plus frappants ne jettent la lumière que sur un point, les règles éclairent toute la route. N’ayez donc pour elles ni un respect servile ni un présomptueux mépris.

12. Comme les préceptes de la rhétorique sont fondés sur l’expérience et la nature du cœur humain, l’essentiel est moins de les connaître que d’en découvrir l’esprit et l’usage.

13. On peut dire, en un sens très véritable,  que tout homme a besoin d’être éloquent. »

Cours élémentaire de rhétorique. M l’abbé de Verniolles P 4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :