6 – L’opinion publique est une foule

La légitimité des médias

*

La démocratie est conditionnée par le respect de la Déclaration des droits de l’homme. L’individu a des droits face aux pouvoirs en place : politiques, fonctionnaires, police, gouvernement. Ces autorités ne sont pas toutes puissantes, mais sont soumises au respect d’un certain nombre de règles ; La liberté d’expression et d’opinion est l’une de ces règles :

Art 11 de la DDH :de 1789  .- la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.-

Actuellement la liberté d’expression est confisquée par quelques journalistes choisis à l’intérieur d’un petit groupe restreint ; Ils ne sont pas représentatif de la population mais disposent néanmoins d’un pouvoir énorme, celui de faire l’opinion. Or ces journalistes ont-ils été élus ? Sont-ils des représentants du peuple français ? Au nom de qui parlent-ils ? De quel droit imposent-t-ils des opinions ? De quel droit décident-t-ils qui à le droit de s’exprimer et qui ne l’a pas ?

Ainsi est posé le problème d’une société qui se dit démocratique tout en refusant à une partie de son peuple le droit à la parole. Il ne suffit pas de déclarer verbalement que chacun est libre de s’exprimer, sans lui en donner les moyens. Il ne suffit pas de déclarer que la liberté d’expression entre dans le cadre de : « l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Car ce sont les mêmes politiques qui votent les lois.

–  Ils décident donc de ce qui peut se dire ou non

–  Ils nomment les journalistes

–  Ils orientent l’opinion publique dans le sens qui leur convient.

S’ils respectent la DDH dans la forme, ils n’en respectent pas l’esprit.

Par définition, une société qui ne respecte pas la liberté d’expression de ses citoyens, n’est pas une démocratie, mais une dictature ou une tyrannie.

La France, en reniant ses principes fondateurs, se délégitimise, et à travers elle ses représentants : hommes politiques, éducateurs, juges, policiers, journalistes. Lorsque le château de cartes médiatique s’effondrera, c’est toute la chaîne d’autorité qui suivra  le même chemin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :