1 – L’opinion publique est une foule

Le simplisme de l’opinion publique.

*

« Toutes les foules sont conservatrices, soumises et passives »

« La facilité avec laquelle certaines opinions deviennent générales tient surtout à l’impossibilité pour la plupart des hommes de se former une opinion particulière basée sur leurs propres raisonnements. »

La foule est un être collectif représenté par « la plupart des hommes » :

« On ne rencontre partout que des esprits faux, qui n’ont presque aucun discernement de la vérité ; qui prennent toutes choses d’un mauvais biais ; qui se payent des plus mauvaises raisons et qui veulent en payer les autres ; qui se laissent emporter par les moindres apparences ; qui sont toujours dans l’excès et dans les extrémités ; qui n’ont point de serres pour se tenir dans les vérités qu’ils savent, parce que c’est plutôt le hasard qui les y attache qu’une solide lumière ; ou qui s’arrêtent au contraire à leurs sens avec tant d’opiniâtreté, qu’ils n’écoutent rien de ce qui pourrait les détromper ; qui décident hardiment ce qu’ils ignorent, ce qu’ils n’entendent pas et que personne n’a peut-être jamais entendu ; qui ne font point de différence entre parler et parler, ou qui ne jugent de la vérité des choses que par le ton de la voix : celui qui parle facilement et gravement a raison ; celui qui a quelque peine à s’expliquer, ou qui fait paraître quelque chaleur, a tort. Ils n’en savent pas davantage.
C’est pourquoi il n’y a point d’absurdités si insupportables qui ne trouve des approbateurs. Quiconque a dessein de piper le monde, est assuré de trouver des personnes qui seront bien aise d’être pipées ; et les plus ridicules sottises rencontrent toujours des esprits auxquelles elles sont proportionnées » –  Logique de Port Royal -1664

La foule est donc composée de ces hommes : « qui n’ont point de serres pour se tenir dans les bornes de la vérité ». Ce n’est pas que ces hommes soient particulièrement stupides, c’est que leur intelligence est employée à d’autres domaines que la politique.
L’opinion publique est la voix de cette foule, c’est une entité simple facile à décrire :

« Plusieurs caractères spéciaux des foules, tels que l’impulsivité, l’irritabilité, l’incapacité de raisonner, l’absence de jugement et d’esprit critique, l’exagération des sentiments, et d’autres encore sont observables. »

Cette foule n’ayant aucun moyen pour se faire son propre jugement prend pour vérité ce qu’elle entend le plus souvent, c’est pourquoi :

« L’affirmation pure et simple, dégagée de tout raisonnement, constitue un moyen sûr et simple de faire pénétrer une idée dans l’esprit des foules. Plus l’affirmation est concise, dépourvue de preuves et de démonstration, plus elle a d’autorité. »

Cette simplicité de la foule la rend facile à manipuler !

Les citations sont de Gustave Lebon ; Psychologie des foules

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :