Des sots

« Si les revers de la fortune désenchantent l’enthousiasme, que sera-ce s’il s’y mêle des torts qui, cependant, se trouvent souvent réunis aux qualités les plus éminentes ? Quel vaste champ pour les découvertes des esprits médiocres ! Comme ils sont sûrs d’avoir prévu ce qu’ils comprennent encore à peine ! Comme le parti qu’ils auraient pris eût été meilleur ! Que de lumières ils puisent dans l’événement, que de retours satisfaisants dans la critique d’un autre ! Comme personne ne s’occupe d’eux, personne ne songe à les attaquer : eh bien, ils prennent ce silence pour le garant de leur supériorité : parce qu’il y a une bataille perdue, ils pensent qu’ils l’ont gagnée : et les revers d’un grand homme se changent en palmes pour les sots. Quoi donc ! L’opinion se composerait-elle de leurs suffrages ? Oui, la gloire contemporaine leur est soumise. »

De l’influence des passions ;  Madame de Staël

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :