La voie de la désolidarité

Ne pas se perdre avec autrui

Les grandes consciences de gauche ayant imposé cette situation déplorable de violence et d’anomie : (rupture de la confiance et de la solidarité entre les citoyens). Ils en appellent maintenant à notre solidarité. S’étant mis dans un bourbier sans solution, ils appellent les citoyens à l’aide, au nom des grands principes, afin qu’ils s’occupent des problèmes qu’ils ont créés.


 » Sache que celui qui est dans le bourbier ne t’appelle que pour se consoler à tes dépens, quand tu seras embourbé avec lui. Les malheureux cherchent quelqu’un qui les aide à porter leur affliction. Tel qui, durant leur prospérité, leur tournait le dos, leur tend maintenant la main. Il faut bien viser à ne pas se noyer en voulant secourir ceux qui se noient. »

Balthasar Gracian; L’art de la prudence

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :