De la cour

« Il n’y avait rien de si bourgeois et de si plat que d’avoir la vue bonne : tous les gens d’une certaine façon clignotaient et ne voyaient pas à quatre pas, et sans cela il n’y aurait pas eut moyen d’y tenir, il aurait fallut saluer tout le genre humain. »

La Molière ; Angola histoire indienne

*

Parlerait-on des autruches de la cour du politiquement correct ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :